top of page

Pour qui ? Pour quoi ? 

La sophrologie s’adresse à tous !


C’est une méthode simple qui s’adapte très bien aux besoins spécifiques de chacun : 

de l’enfant, l’adulte, l’adolescent et la personne âgée.

La sophrologie est destinée à toutes personnes, bien portantes ou malades. 
Elle ne remplace ni ne se substitue à aucun soin médical, et en même temps elle peut être une méthode d’accompagnement précieuse. 

La sophrologie est une méthode simple qui se vit, s’expérimente et se pratique dans le but de s’approprier les gestes, les respirations, des outils facilement réutilisables dans votre quotidien et en toute autonomie POUR :


- Maintenir son corps en bonne santé : 
    * En prévenant l’apparition et l’aggravation de la maladie
    * Par une meilleure écoute de son corps, ses besoins 
- Gérer efficacement son stress
- Exprimer avec justesse ses émotions
- Améliorer la concentration, développer sa mémoire
- Gérer la douleur ( acouphène, hyperacousie, maladies…)
- Aborder de manière plus sereine des évènements et difficultés de la vie
- Améliorer son sommeil 
- Troubles alimentaires 
- Dépasser ses peurs 
- Se préparer à un évènement particulier ( de la vie privée, examen scolaire, médical, concours, prise de parole en public, parentalité…), ainsi que les prises de parole en public
- Calmer l’hyperactivité et l’anxiété
- Booster la confiance en soi et en ses capacités
- Optimiser son potentiel et dynamiser ses ressources et bien plus encore….

Les séances de sophrologie se vivent dans votre tenue du moment,
sans matériel spécifique, ni aptitude physique particulière.

 

La sophrologie s’adresse à toutes celles et tous ceux qui souhaitent s’offrir un temps de pause.
Prendre soin d’eux-mêmes, jusqu’à apprendre à mieux se connaître,
Pour un meilleur bien-être au quotidien !

 

Chaque personne étant un être unique et précieux, je propose des protocoles

personnalisés et adaptés aux besoins de chacun.

« La conscience est la plus grande valeur de l’homme, la conscience sophronique est le plus beau cadeau à donner à l’homme »     Alfonso Caïcedo

bottom of page